Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les zones d’ombre de la mémoire. “WANTED” : RENÉ GRUEL dit RENÉ LE "CRUEL", directeur du camp de Gurs.

Les zones d’ombre de la mémoire.

“WANTED” :

RENÉ GRUEL dit RENÉ LE "CRUEL", directeur du camp de Gurs.

Mes recherches sur GURS, dans le cadre de mon prochain roman, m'ont amené à croiser, à plusieurs reprises, le sinistre René GRUEL, directeur du camp du 1er septembre 1942 au 30 septembre 1943.

René GRUEL, René le “CRUEL”, depuis des mois, je le traque mais je ne trouve rien sur lui...comme si tout avait été soigneusement effacé, qu’il avait disparu... voire jamais existé...
Aussi, si vous avez des informations le concernant ou des conseils à me donner pour retrouver sa trace, je suis preneur !!!
Pour rappel, c’est sous la responsabilité et l’autorité de cet homme, qu’en sept mois, du 6 août 1942 au 3 mars 1943, six convois ont expédié vers Drancy, ultime étape avant Auschwitz et Maidanek, 3 907 Gursiens dont l'identité est parfaitement connue. Tous figurent au fichier du camp avec la mention « parti en convoi le... », sans mention de la des­tination.
 
Les zones d’ombre de la mémoire. “WANTED” : RENÉ GRUEL dit RENÉ LE "CRUEL", directeur du camp de Gurs.
René GRUEL en fonctionnaire zélé du régime de Vichy a donc organisé ces déportations. Et c’est lui qui a rédigé et signé les “listes” des enfants, des femmes et des hommes qui ont été envoyés en gare d’Oloron pour être entassés dans des wagons à bestiaux.
René GRUEL a eu une part active dans ces crimes et il en a même fait plus que ce qu’on lui demandait.
A la fin de la guerre, bénéficiant d’ “heureuses circonstances”, René Gruel n'a pas été inquiété (il ne fut pas le seul me direz vous...).
Claude LAHARIE, l’historien du camp de Gurs m’a appris qu’il avait même été élu maire d'une commune proche d'Oloron Sainte Marie : BIDOS, de 1965 à 1971. Sur la site officiel de la mairie, le passé de René GRUEL a priori dérange. Dans la liste des maires, il se prénomme René...GRUE ! J’ai contacté voici plusieurs mois, la mairie pour en savoir plus. A ce jour, aucune réponse.

 

Je n’ai trouvé aucune photo de René GRUEL. A croire qu’il n’a pas de visage...Juste ce dessin d’ Horst Rosenthal dans “Mickey à GURS”. Émile VALLES, ancien président de l’Amicale du camp de GURS m’a certifié que “le gros bonhomme qui fume est bien René GRUEL”.
 

Couverture

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :