Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ELSBETH KASSER (1910-1992) : L'ANGE DE GURS

Ne pas se souvenir, toujours, que des salauds, des lâches, des ordures, des délateurs, des collabos, des psychopathes, des tueurs...
Oui. Les oublier. A eux. Ils n'en valent pas la peine.
D'autres méritent que nous leur réservions une place dans notre mémoire.
Des personnes admirables, il y en a eues. Beaucoup. Mais la plupart du temps, elles ne jugeaient pas nécessaire de le claironner partout. Comme les résistants de la 25ème heure...
Des femmes et des hommes qui ont pris leurs responsabilités, oui, ils ont été nombreux.Aussi. Impossible de tous les citer.
Alors une : ELSBETH KASSER, "L'Ange de GURS". Je l'ai "croisé" au cours de mes recherches sur le camp de Gurs dans le cadre de mon roman.
"Il vaut mieux allumer une lumière que se plaindre de l'obscurité" répétait-elle.
Au milieu des ténèbres, elle était cette lumière.
J'ai lu que, des décennies après, les anciens internés, quand ils parlaient d'elle, à l'évocation du souvenir de cette femme d'une grande beauté, d'une gentillesse rare et d'une douceur remarquable, oui, même après tout ce qu'ils avaient vécu, ils pleuraient..

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :